• [EXPLICIT] Patates sautées de quatre heures [privé]


    Mardi 6 Août 2019 à 14:19
    Lilicha

    Liseron :

    Liseron a écouté un subliminal « relax and boost your selfconfidence » tout le reste de la nuit, et très franchement ça sert à rien ces trucs, parce que là, elle est nerveuse à souhait, si c’est pas terrifiée, si si, terrifiée ! Jamais un goûter ne lui avait pris la tête à ce point.

    C’est bien beau de se la jouer tranquille à la lisière de l’indifférence à 3 heure du matin alors qu’au fond-pas si fond que ça elle flippe à l’idée que sa surprise du chef ne satisfasse pas Ryan, ou que Ryan la mange tout court – vous y trompez pas, elle en crève d’envie ! Mais ça fait peur quand même. Comment est-ce qu’il va la manger ? Ça se savoure une surprise du chef, Liseron serait assez décontenancée qu’il la consomme en deux minutes avant de se sauver. Si elle a mal ? Ça fait mal comment ? C’est dans ces moments que Liseron regrette de pas avoir d’amie(s) à qui poser ses questions de jeune pucelle effarouchée.

    Enfin bon, c’est pas tout ça, l’heure tourne et Liseron doit se préparer comme si elle allait se marier, gommage, crème hydratante, soin du visage, dessous affriolants rose bonbon, il est 15h32 lorsqu’elle se met à cuisiner ses patates sautées et à faire infuser son thé, 15h56 lorsqu’elle passe sa longue robe de chambre par-dessus son attirail froufrouteux, 15h56 quand elle se poste devant sa porte, raide comme un piquet, tripatouillant ses cheveux pour s’occuper.

    Mardi 6 Août 2019 à 14:38
    yumiji

    Ryan :

    15h57 - Ryan est tordu de rire dans sa chambre, le short au bout des chevilles, hilare devant la réalisation que capote et menottes ça rime. Son coloc' n'est pas là et c'est, très franchement, pour le mieux. Il a toujours eu un sens de la ponctualité terrible, Ryan. Il était déjà 15h50 qu'il était en caleçon dans son lit, pas du tout prêt à aller manger (avec) Liseron. 15h52, il regarde l'heure, réalise qu'il va très certainement arriver en retard, panique pendant quelque secondes puis se prépare. Il s'habille. Ryan se croit multi-tâche alors en même temps, il décide de faire l'inventaire de ce qu'il devrait ramener. Brosse à dents, check. Lubrifiant, check. Haha, ça rime. Capotes, check. Menottes, check - et voilà qu'il part en fou rire, à la lisière de l'exaltation et du break-down imminent. 

    Il est 15h59 quand Ryan dévale les couloirs à toute allure, pas coiffé, la cravate mal attachée, la ceinture qui manque de tomber, un sac à dos rempli d'objets oulala chauds épicés en main. 16h00 quand il rentre dans le dortoir des filles. 16h01 quand il se rend compte qu'il ne sait pas où est la chambre de Liseron, qu'il se met à paniquer parce qu'il sait même pas où elle est, qu'il se met à paniquer encore plus parce qu'il a même pas pris son téléphone pour lui demander son numéro de chambre.

    Alors, presque sans hésiter, Ryan utilise ses mains en guise de porte-voix et crie - ou plutôt, essaye de crier, mais pas trop fort quand même.

    - ...L-Liseron !!!

    Mardi 6 Août 2019 à 14:54
    Lilicha

    Liseron :

    Il est 16 heure deux. Elle peut pas lui en vouloir pour deux minutes, même si du coup ça fait six minutes qu'elle est debout devant sa porte à fixer l'oeil de bœuf dans un silence funéraire. Son thé refroidit et Liseron s'inquiète de plus en plus. C'est pas là, y a son nom qui retentit dans le couloir, enfin elle pense que c'est le couloir parce que sa fenêtre est fermée, sauf que personne connaît son nom à part ses camarades de chambre à qui elle a gentiment demandé de ne pas venir de l'après-midi, et... 

    - R... Ryan ? C'est toi ?

    Dit-elle après avoir entrouvert la porte et passé sa petite tête dans l'embrasure, cherchant désespérément du regard une petite tête blonde. Pitié. Elle a fait des patates pour deux personnes. Il a intérêt à ramener son boule de twerkeur professionnel. 

    Mardi 6 Août 2019 à 15:21
    yumiji

    Ryan :

    Silence. Ryan peut entendre sa respiration saccadée (force d'être parti en cavale), les mouches qui volent, et puis les exclamations d'élèves qui se demandent "mais c'est qui le boulet qui gueule à cette heure" - mais il n'en a que faire, c'est la panique, il a initié un rendez-vous et il va même pas se montrer à l'heure ? Mais quel genre d'ami (ami ?) est-il ? Si jamais Liseron veut plus lui parler ? Et si-

    - ...Oh!! Oui ! Ici !!

    Une petite tête violette fait son apparition dans son champ de vision - et même si il lève la main et la secoue, il ne lui laisse même pas le temps de se retourner qu'il court vers elle à la Alerte à Malibu, minus les formes de Pamela, le maillot de bain, et la plage. Ryan s'arrête devant elle, encore plus essoufflé qu'avant, pose ses mains sur ses genoux et s'abaisse le temps de reprendre son souffle... Et puis, il lève la tête, et étire un large sourire béat en tentant de ne pas exploser de rire.

    - T-tu...Tu vas en maison de retraite ??

    Mardi 6 Août 2019 à 15:45
    Lilicha

    Liseron :

    C'est bien lui ! Liseron a envie de lui sourire mais toute fébrile qu'elle est, elle se contente de le regarder respirer comme s'il venait de... Euh... Courir un marathon. 

    - D-de... De quoi tu parles ?

    Qu'est-ce qui y a ? Pourquoi il dit ça ? Que... Qu'est-ce qui va pas ?? C'est sa tenue ?? Elle est très bien sa tenue, non mais, quel toupet ce garçon, avec sa cravate de travers ! Un tantinet vexée, Liseron secoue la tête en soupirant.

    - C'est ça. J-j'ai fais exprès, si tu l'aimes pas ma robe, t-tu... Tu l'enlèveras p-plus vite. (petite pause) Entre.

    Elle fait un pas en arrière pour laisser monsieur-j'arrive-en-retard-et-je-me-moque s'engouffrer dans ses appartements, puis se dirige comme une automate vers le comptoir de la cuisine, les traits de son visage se défroissant peu à peu, parce que fichtre ! Ryan est dans sa chambre, elle est super contente de le recevoir et de prendre le goûter avec lui !

    Jeudi 8 Août 2019 à 00:46
    yumiji

    Ryan :

    Toujours un peu déboussolé, et le temps de reprendre son souffle aussi, Ryan met du temps à comprendre, et puis... Han !! Dis-donc, elle perd pas de temps Liseron, Ryan pensait qu'il se la jouait chaud lapin mais en vrai, c'était elle, la vraie canaille de l'histoire ! Refait, le blond ne perd pas de temps - il ne s'attarde même pas à resserrer sa cravate, elle en sera plus vite retirée de toute façon. Il lui emboîte le pas, se précipite presque dans la chambre de la violette. Ça sent...

    - ...Patate ??

    Pourquoi est-ce qu'il est aussi... surpris ?? Il aurait sans doute dû s'y attendre, c'était quand même Liseron qui l'invitait à goûter, Liseron, prêtresse des patates, princesse de la tubercule, adepte des frites, des chips, des gratins, de la purée - mais sérieusement, ils allaient manger des patates au goûter ? Ryan se jette sur un lit (n'importe lequel, en espérant que ce soit celui de Liseron).

    - Des patates à quatre heure ?

    Ils vont les tremper dans du lait, les patates ? Ou du thé ? Ils boivent ça les britanniques, non ?

    Vendredi 9 Août 2019 à 08:12
    Lilicha

    Liseron :

    - Patate !

    Qu’elle répond presque du tac-au-tac, affairée à disposer son joli service à thé au milieu de son joli chemin de table sur sa jolie nape sur la petite table de la petite salle à manger.

    Le goûter, c’est tout un art, que Liseron pense maitriser, enfin pensait, jusqu’à ce que Ryan ne s’interloque - La prêtresse des patates lève les yeux de sa porcelaine, pour découvrir le blondinet avachi sur le lit de Ela-quelque-chose, et se mordille la lèvre, l’air un peu contrit.

    - Euh b-bah je... C-comme tu voulais manger des p-patates la nuit dernière j-je... J’ai cru que ça te ferait plaisir. (elle se tait une seconde en versant le thé dans leurs tasses respectives) S-si tu préfères, y a peut-être des biscuits dans le placard. Oh, et... Mon lit est vers le mur, a-avec la fenêtre.

    Elle se les pelait un peu l’hiver, mais c’était le prix de sa tranquillité. Du reste, c’était pas manger deux portions de patates sautées qui allait déranger Liseron, mais quoi qu’un peu quand même, c’est pas comme si elle les avait préparées en pensant à Ryan après tout...

    Vendredi 9 Août 2019 à 11:57
    yumiji

    Ryan :

    Patate, patate. Soit. C'était pas de coutume pour les italiens, de manger des patates à quatre heure, et puis si on lui aurait proposé avant, il aurait gentiment refusé mais... C'était avant, ça. Là, c'est des patates faites par Liseron qu'on lui propose, avec du thé à la patate (sûrement) en prime, il recevait de la bouffe gratuite, il allait pas faire son chichi maintenant !!

    Mauvais lit, donc. Ryan sautille presque jusqu'aux draps de Liseron, pour s'y baigner de toute sa grâce et de toute sa splendeur, en faisant l'étoile sur le ventre, la tête fourrée dans l'oreiller de la violette (ça sent la patate). Il marmonne quelque chose - aux alentours de "c'est pas grave" et "j'ai la dalle", puis lève péniblement la tête, pour jeter un coup d'oeil à... Liseron, dans sa jolie robe de vieille, avec sa jolie vaisselle, entrain de verser du thé dans des tasses. 

    - C'est...c'est du thé à la patate ?

    Vraie question, Ryan en avait entendu parler il y a pas longtemps, alors il crevait d'envie d'essayer. 

    Samedi 10 Août 2019 à 07:34
    Lilicha

    Liseron :

    Ouf, soulagement, ça le dérangerait pas (manquerait plus que ça) - Liseron était même pas sûre de l’existence des dits-biscuits. Le thé qui embaume la chambre d’un petit parfum sucré est servi, et les patates aussi. Ryan pose une autre question et Liseron a l’impression de jouer sa vie, ou peut-être juste sa partie de jambes en l’air, quant à la réponse qu’elle va devoir donner. Imaginez qu’elle lui dise « c’est du thé à la patate » et qu’il rétorque avec un haut-le-cœur « c’est trop de patate pour moi Liseron... Je crois que je vais y aller » ? Ptêt qu’elle devrait mentir. Ou ptêt pas. Y a de la lavande avec la patate alors, c’est très subtil comme goût. 

    - O-oui. Patate douce et lavande. Ça, euh... A des propriétés é-énergisantes. Eeet... Aphrodisiaques, j-j’ai entendu dire ?

    C’était pas vrai, ou en tout cas pas avéré, mais Ryan avait l’air fatigué et fallait pas oublier qu’après le miam-miam y avait le boum-boum et Liseron croyait (un peu) à l’effet placebo. Désignant l’une des chaises avec un sourire enthousiaste,

    - C’est prêt !

    Samedi 10 Août 2019 à 07:58
    yumiji

    Ryan :

    - Oooh...

    C’est un « oooh » avec trois o parce que c’est un « oooh » allongé, preuve que Liseron est pleine de surprises finalement - et que Ryan est pas très réceptif aux signaux qu’elle lui envoie. Va manger sale bougre, qu’elle lui dit la voix dans sa tête, alors Ryan s’extirpe de ses draps difficilement et va enfin rejoindre son repas.

    Et puis hop, feinte de la part du blond, c’est pas vers les patates qu’il se dirige mais vers la patate suprême - comprenez par-là qu’il contourne la table pour aller voir Liseron et lui offrir un câlin plein de candeur (et de plein d’autres choses). C’est un câlin à sens unique parce qu’il est plein de surprises Ryan.

    - Merci pour la nourriture. Je suis très petit et très pauvre, alors tu peux imaginer le genre de stress que je subit quotidiennement.

    Ajoutez à ça le fardeau de nager quotidiennement pour entretenir son corps d’Apollon et paf, vous avez un nain blondinet qui a besoin de sommeil.




    Vous devez être membre pour poster un message.