• [Event] Tu connais la blague de la chaise ? [Privé]


    Lundi 31 Juillet 2017 à 16:19
    Togame

    Alajéa:

    Les vacances d'été étaient le moment idéal pour montrer son corps, d'autant plus un aussi parfait comme le sien. Bien que la jeune femme aurait grandement préféré exposer celui-ci dans un des domaines plutôt luxurieux que possédait son père, ses camarades - ou vassaux, selon les points de vues - lui convenaient également. Seulement partager sa chambre la mettait plus qu'en rogne : elle le faisait déjà tout le temps au pensionnat, pas besoin de les voir h24. Sa beauté méritait d'être observée de façon exclusive, et ce, quand ELLE le décidait.

    En montant dans l’ascenseur de l'hôtel elle n'avait pas pu s'empêcher de remarquer à quel point il était banal, trop banal, à la limite du médiocre. 

    - Un trois-étoiles, hein ? Tch, il n'en vaut même pas une demie.

    Le long couloir s'annonçait encore pire que le reste. Déjà qu'il n'y avait aucun portier ni bagagiste et qu'elle devait se trimbaler ces gros sacs et valises toute seule.

    - Où sont ces idiots quand on a besoin d'eux ?

    Elle fronça les sourcils en échappant un soupir d'agacement puis patienta quelques minutes devant l'ascenseur dans l'espoir de voir quelqu'un arriver, mais rien. Alajéa attrapa ses affaires et partit d'un pas rapide (et hautain) vers la chambre. Comme elle le pensait, celle-ci était encore plus banale que le reste du bâtiment.

    - Allons bon, personne n'est arrivé. 

    Au moins elle pouvait s'étaler sans subir de râlements qui n'auraient rien changé à la position de ses affaires. Une princesse-déesse a besoin de place.

    La brune disposa délicatement, un à un, une à une, chacun de ses sacs et autres valises, étala de nombreuses tenues sur les lits et fit une rangée de maillots de bain devant elle.

    - Hummm, lequel choisir...

    Après une trentaine de minutes, elle prit l'un d'entre eux et l'enfila. S'ensuivit une bonne heure dans la salle de bain pour parfaire sa coiffure et son maquillage. 

    - Où ai-je bien pu mettre mon chapeau et mes lunettes ?

    Ses yeux parcoururent la pièce et trouvèrent rapidement les deux objets, posés en haut d'un placard. Comment étaient-ils arrivés là ? Nouveau soupir d'agacement. Elle attrapa une chaise qui était dans un coin, la tira - non sans se plaindre de l'absence de ses serviteurs - et monta dessus sur la pointe des pieds. A peine ses convoitises en main que la chaise trembla dangereusement et ne mit pas longtemps à céder, emportant la fille avec elle.

    Alajéa se retrouva donc par terre, en semi-roulade, écrasée par elle-même. Plutôt awkward donc.

    Lundi 31 Juillet 2017 à 17:04
    yumiji

    Ryan :

    L'été arrivait enfin, avec son lot de bonnes nouvelles : les activités que le pensionnat allait leur concocter, le surf de nuit, les fêtes au bord de l'eau et surtout : les filles en maillot de bain. En général, le blond ne mattait pas vraiment les filles du pensionnat, surtout que y'avais presque rien à mater - mais cette fois, de beaux corps allaient se balader sur la plage, il en était conscient.

    Après se posait le problème des chambres. 3 à 5 personnes, chambres mixtes. L'italien avait presque sauté sur la première occasion - un mec qu'il connaissait vaguement, mais il savait qu'il se faisait régulièrement victimiser par sa grande soeur, la folle qui mettait des trucs religieux dans le sac des autres - et il se retrouvait donc avec un certain Benjamin, sa soeur, et la fille du super-marché, a.k.a Patate Girl.  Ryan, honnêtement, il ne savait pas dans quoi il se fourrait, mais l'expérience en valait le coup.

    Une fois arrivé, l'italien avait pris ses deux valises en main et s'était débrouillé pour appeler sa mère, les deux mains prises. Il se mit alors à visiter l'hôtel, discutant de tout et n'importe quoi - la politique en Italie, comment se portait son père, est-ce que Ryan s'était trouvé une petite copine, est-ce qu'il avait emmené de la crème solaire..Bref, tout ce qui était important pour elle, et désintéressant pour le blondinet. Il était resté comme ça pendant vingt minutes, à discuter en italien avec sa mamma, et l'avait quittée sur un "ti amo mamma, baci" pour enfin se concentrer sur son objectif principal : trouver sa chambre.

    Environ une heure après, Ryan était enfin arrivé. Appareil photo en main, il était prêt à envoyer toutes ses photos à ses amis -juste pour se vanter de vivre dans un hôtel trois étoiles pendant deux semaines, et pour sa propre satisfaction personnelle. Devant la porte, il lut rapidement les chiffres gravés. 201. Il poussa la porte et tomba sur un spectacle..assez intéressant.

    Clic. Ryan avais pris une photo de sa colocataire qui était farouchement ramassée sur le sol, et il réprima un rire, gloussant.

    Lundi 31 Juillet 2017 à 20:16
    Togame

    Alajéa:

    Clic.

    - Hein...

    Encore un peu sonnée par cette chute plus qu'inattendue et la vue encombrée par ses jambes, elle ne compris pas tout de suite ce qui se passait. Après quelques millisecondes pour se rendre compte, elle balança son joli corps sur le côté pour retrouver une position légèrement moins humiliante puis se redressa difficilement. Son dos lui faisait terriblement mal. Saleté de plancher bon marché !

    Elle prit soudain conscience de la présence de quelqu'un dans la chambre et de ce cette personne avait pu voir: un gros plan sur son sublime derrière. Elle releva violemment la tête vers la porte, son petit cœur manqua un battement. 

    - Qu'est-ce que..

    UN APPAREIL PHOTO. C'était ça le fameux clic qu'elle avait entendu, il l'avait prise en photo ! Ces fichus paparazzis !

    - He ! Tu n'as pas le droit ! Efface-ça !

    Semblable à un furie, elle lui fonça dessus avec une rapidité qui la surprenait elle-même. Elle fronça les sourcils, posa les mains sur ses hanches.

    - IMMÉDIATEMENT !

    Avec son cri elle avait du crever quelques tympans, des voisins ou du garçon, peu importe. Ou bien des deux.

    Lundi 31 Juillet 2017 à 21:18
    Lilicha

    (est-ce que c'est un rp juste entre Ryan et Alajéa ou c'est celui du groupe au complet ? Si oui je peux ramener Liseron ?? *-* Sinon je me contenterais de vous observez héhéhé)

    Lundi 31 Juillet 2017 à 21:22
    Togame

    (normalement c'est celui du groupe c:)

    Lundi 31 Juillet 2017 à 23:09
    Lilicha

    (Yumi m'a donné la permission de la devancer xD)

    Liseron :

    L'été, ou la pire des saisons. Liseron, c'était une petite nature ; un vent d'hiver pouvait l'ébranler, et la chaleur de l'été risquait de l'assommer à tout moment. Le mieux, c'était le printemps ou l'automne, tempérés et doux. Liseron n'aimait pas les extrêmes. Plutôt bizarre, quand on ne jure que par le rose et qu'on a l'air d'un bonbon ambulant, ou qu'on voue un culte aux pommes de terre. Mais revenons à nos moutons. Liseron n'aimait pas l'été parce que le soleil lui faisait mal aux yeux, asséchait sa peau diaphane, et (c'était le comble) lui donnait des migraines insupportables. Alors non, la malheureuse n'était pas ravie d'être ici. Mais elle n'allait pas se plaindre - elle avait la chance de "connaître" un de ses camarades de chambre, un certain Ryan avec qui elle avait "sympathisé" au supermarché. Oui, elle pouvait se flatter d'avoir des affinités avec un autre être humain que ses parents, alors le séjour parmi d'autres humains qu'elle ne connaissait pas (et qu'elle craignait) serait peut-être moins éprouvant qu'escompté, finalement. Et puis, il fallait positiver, c'était un hôtel trois étoiles, le menu devrait sans doute lui plaire, et elle irait demander derechef aux cuisiniers de mettre des patates à tous les repas. Ensuite, sa trousse à pharmacie était pleine. Pansements, biafine, crème solaire, crème hydratante...

    Non, vraiment, il ne fallait pas s'en faire. Tout irait bien. Sauf peut-être pour le maillot de bain. Ca, c'était une autre paire de manches. Pas qu'elle l'aimait pas, son maillot - au contraire, elle le trouvait ravissant, mais elle n'était pas sûre que son corps chétif (elle avait une morphologie en i) décoré de bleus plus ou moins récents puisse seoir à sa tenue. Quoi que c'est à une tenue de seoir à une personne. Mais peu importe. Liseron finit de tirer sa valise, postée devant la porte 201, elle entendait déjà des exclamations. Et pas le genre d'exclamations joyeuses de vacanciers. Non, des exclamations qui font peur, enfin, aux flippettes paranos de son espèce. Elle toqua quand même. Puis ouvrit la porte. 

    - ...

    Mercredi 2 Août 2017 à 13:27
    yumiji

    Ryan :

    Un clic. Un clic et toute la haine du monde s'était déchaînée sur lui. D'abord, après avoir pris la photo, il baissa l'appareil et afficha son plus beau sourire - autant narguer sa camarade. Puis elle s'était jetée sur lui à la vitesse de la lumière : instinctivement, il s'était plaqué contre la porte, ouvrant de grands yeux. C'était quoi ? Un genre d'hybride humain-hyène ?

    - H-hé ! C'est pas-

    Puis quelqu'un avait toqué. Encore. Il recula rapidement avant que la porte ne s'ouvre, mais trébucha sur un chapeau qui traînait sur le sol et finit donc la tête la première...sur le plancher. Le blondinet étouffa un gémissement de douleur.

    (pardon, c'est court ;-;)




    Vous devez être membre pour poster un message.